Ecritures de création – Pratiques de recherche

ECRITURES DE CREATION / PRATIQUES DE RECHERCHE. Dialogues croisés entre chercheurs, praticiens et enseignants
Organisé par l’ENSCI- les Ateliers en collaboration avec l’ENSAPLV
avec le soutien du Labex – cap

Le mardi 9 juin à l’ENSCI- les Ateliers 

Ce séminaire est une occasion d’échange pour préparer le forum : Ecriture de création/pratiques de recherche
prévue pour le mois d’octobre.

Ce séminaire – ouvert au public-  permettra d’avancer dans la définition des thèmes portés par le forum dont
le but est de dessiner les contours mouvants et poreux d’une recherche par la pratique structurée par l’écriture même
du projet.

Inscription gratuite : Amand Behar– ENSCI Les Ateliers : armand.behar@ensci.com
Antonella Tufano – ENSAPLV : antonella.tufano@paris-lavillette.archi.fr

Pour cette avant première nous organiserons 3 tables rondes composées de chercheurs, praticiens, professionnels :

. Aurosa Alison, docteure en philosophie, chercheur associé au GERPHAU
Céline Bodart, architecte, doctorante GERPHAU
. Claire Bailly, architecte et urbaniste, ENSArchitecture Montpellier
Roland Cahen, compositeur ENSCI-Les Ateliers,
Marie-Haude Caraës, politologue, directrice Ecole des Beaux-arts de Tours,
Yvane Chapuis, Recherche appliquée et développement Manufacture,
. Anne Dubos, anthropologue et artiste,
. Patrick de Glo de Besses, designer, ENSCI-Les Ateliers
. Eric Mangion, directeur de la Villa Arson,
. Thierry Mouillé, artiste, professeur ESAAA Annecy, Laboratoire des intuitions,
Valérie Pihet, directrice et cofondatrice avec Bruno Latour du programme d’Expérimentation
en arts et politique

ECRITURES DE CREATION / PRATIQUES DE RECHERCHE.

Ce forum de recherche propose un regard sur les pratiques actuelles de la recherche par la création en art, architecture et design et comment elles contribuent à des nouveaux modes de fabrication des savoirs. Pour observer cette pensée opératoire, nous proposons de croiser et imbriquer la pratique professionnelle, le savoir académique et les formes de pédagogie.

Dans ses cours au Black Mountain College, Albers soulignait que : « L’art s’intéresse au comment et non au quoi ». Or, le comment semble de plus en plus absent dans le monde professionnel et, plus en général, dans une société davantage intéressée par le résultat et l’efficacité d’un enseignement standardisé, que par la démarche de conception. Seules les écoles (écoles d’art, d’architecture, de design) – où le projet est au cœur de la pédagogie et où l’expérience de création est discutée – sont le lieu de cette question cruciale. Placer le comment au centre de la pédagogie demande un travail de recherche par l’enseignement qui est d’habitude ignoré par la recherche universitaire, alors qu’il repose sur une vraie capacité à renouveler les savoirs et ses modes de transmission en relation avec les transformations rapides de la société actuelle.

Les machines de création entre protocoles, systèmes de notation et encodages du projet.

En nous appuyant sur ces expériences pédagogiques propres aux écoles d’art, d’architecture, de design, nous souhaitons mobiliser les acteurs de l’enseignement, de la création et de la recherche afin de dessiner les contours d’une recherche par la pratique structurée par l’écriture même du projet. Il nous paraît en effet indispensable d’éclairer cette pensée en acte qui oscille entre processus créatif, protocole d’action et culture de projet ; ou, dit autrement, d’éclairer les manières de faire mondes où se mêlent, à la fois, textes, images, esquisses, maquettes, prototypes, expérimentations techniques, dessins, collectes documentaires et qui donnent lieu à une écriture de projet qui est – beaucoup plus qu’elle le revendique- nourrie par les sciences humaines et celles dites dures.

Des écritures de création et des pratiques de recherche profondément transformés, impactés par l’outil numérique issus de l’univers industriel ; impact sur la pensée du projet tant au niveau de la représentation et de la conception que de l’archivage. Dans cette métamorphose globale et ce métissage des pratiques et des savoirs, nous questionnerons moins le message final produit par ces interactions que son processus de fabrication, les adaptations et les déperditions dans le passage d’une langue à l’autre.

Dans ces trois jours de forum, à travers les témoignages de différents acteurs (praticiens, pédagogues, chercheurs), nous souhaitons prendre une image instantanée de cette recherche hybride pour comprendre :
Comment la théorisation de la démarche de création devient une pédagogie innovante ?
Comment les savoirs académiques s’ouvrent aux démarches in vivo ?
Comment les professionnels intègrent les savoirs et en inventent d’autres, inédits ?